Anus, sodomie, anulingus… ces mots te disent certainement quelque chose. Et s’ils ne te disent rien, tu es au bon endroit quand même, continue donc de lire ceci. Avant de m’attaquer férocement (ou pas) aux préjugés qui entourent ces pratiques, avant d’en faire l’éloge, j’aimerais te raconter une anecdote, ma première expérience dans le monde merveilleux des fessiers.

Petites histoires, personnelles et sociales.

Un jour, quelque part à la fin de la première année de ma vie sexuelle, mon partenaire alors plongé dans un cunni des plus jouissifs, eut l’idée merveilleuse d’aller stimuler un peu plus bas mon anatomie. Ô surprise ! Avant ce moment, ni lui ni moi ne nous y étions aventurés… Je l’ai laissé faire, curieuse, c’était doux, tout doux, j’étais détendue, ce qui l’incita à aller un peu plus loin, à l’aide de ses doigts. Je ne vous ferai pas de dessin non plus hein.

A ce moment là, pour être honnête, je croyais qu’il pensait à mon plaisir, certes, mais aussi à pouvoir me prendre « par derrière » ensuite. Il avait une toute autre idée en tête : que je lui rende la pareille. Pourquoi pas ? Je n’ai pas vu cette demande comme un manquement à sa virilité, au contraire ! (Theodora en parle dans son article : http://bananeabricot.chaosklub.com/la-penetration-est-elle-sexiste) Confier cette partie de son corps à quelqu’un, c’est montrer que l’on a confiance en lui, en elle. Un peu comme quand on confie son pénis à une bouche pourtant pleine de dents, m’voyez ?

Si un anulingus (titiller autour de l’anu’ avec la langue)  ou une pénétration anale, comme n’importe quel autre acte sexuel consenti, procure du plaisir à une personne, à deux ou X partenaires, pourquoi serait-il anormal ?

Peut-être parce que ce pauvre petit anu’ sans défense souffre de beaucoup de préjugés qui pèsent gros sur son petit cœur (quelle envolée lyrique !) Rien qu’un exemple : « boîte à caca ». Beaucoup de monde emploie ce surnom immonde, et ça m’exaspère. Remarquez, si on nous présentait le vagin comme un orifice à sang menstruel, et le pénis comme un tuyau à pisse, ce ne serait guère plus engageant. Mais employer ce genre d’expression entretient les préjugés sur le plaisir anal : sale, pas naturel, pervers… C’est vrai que les Sodomites (les habitants de Sodome) ont pas mal galéré dans la vie. Selon l’épisode biblique, leurs pratiques homosexuelles et anales auraient suscité la colère de Dieu, qui par la suite détruisit leur ville. De quoi faire peur, donc.

Je ne m’étendrai pas sur les idées des religions en la matière, ce n’est pas ma came et je ne connais pas suffisamment les textes saints. Mais il est possible de prendre tout ça avec humour, comme l’ont fait en chanson Garfunkel and Oats (la vidéo est sous-titrée en français) http://www.youtube.com/watch?v=Xxc7_icn4fI

 

Les préjugés 

il_170x135.418449383_mce2

Vous ne passerez paaaaas!

- Sales, la sodomie et l’anulingus ? Evidemment, un minimum d’hygiène s’impose, mais si l’on ne sort pas des toilettes à l’instant, et si l’on a pris une douche dans les dernières 24 ou 48 heures, cela ne devrait pas poser de problème ! Bien sûr, on est jamais à l’abri d’un accident, d’une odeur… mais c’est loin d’être dramatique, il suffit de prévenir ton ou ta partenaire qu’un brin de toilette s’impose avant d’aller plus loin (Ou de prendre une douche ensemble avant pour bien commencer) L’important est de faire le tout en douceur et sans air dégouté, pour ne vexer personne. Une lingette ou un peu d’eau suffisent. Et si ce n’est pas possible, tant pis, le but n’est pas de forcer qui que ce soit, on est là pour passer un bon moment, avec ou sans plaisir anal.

Cela dit, dans la majorité des cas, on peut se faire plaisir sans encombres avec un anu’ ;)

- Pas naturelles, perverses, ces pratiques ? Et pourquoi ? Je me répète, mais si elles sont consenties et protégées contre les MST/IST et la grossesse, et si elles donnent du plaisir, elles n’ont rien de mauvais. Un petit rappel aussi contre l’argument « Ce n’est pas naturel » : dans la nature, rien n’est bien ou mal, normal ou anormal, tout EST. La perversité ne peut donc être qu’un argument culturel, sociétal, l’argument d’une masse. Et qui peut juger ce qui touche au plus intime de nous-mêmes ? A chacun de faire ce qu’il aime en matière de sexualité.

- Douloureuse, la pénétration anale ? Je tiens à rappeler que comme toutes les autres pratiques sexuelles (sauf dans les pratiques BDSM ou la douleur est consentie et aimée), la sodomie ne DOIT PAS faire mal. Si c’est douloureux, c’est que l’on est mal préparé-e-. Quelques conseils pour éviter toute douleur.

* Être dé-ten-du-e-. Avoir envie, en fait. L’excitation aide beaucoup à mieux appréhender la pénétration, et avoir confiance en son ou sa partenaire est très important pour se détendre.

Lubrifier. Soit avec de la salive, soit avec de la cyprine (de la mouille, quoi), soit avec du lubrifiant, et si un pénis est invité, mettre un préservatif peut aider aussi à faire glisser un peu mieux. Personnellement, je n’utilise pas de lubrifiant, je ne trouve pas ça très pratique car il faut l’avoir à portée de main, et je n’aime pas les sensations. Si tu en utilises, rappelle-toi que ce n’est pas parce que ça glisse beaucoup que ce n’est pas douloureux, si on manque de préparation.

*Y aller doucement, que ce soit avec les doigts, le pénis, un sex-toy, un plug… être tendre et doux/douce évite d’avoir mal. Le plug peut être un bon moyen de te préparer doucement ou de préparer ton/ta/tes partenaires. Toutefois, si tu n’as pas le budget ou tout simplement pas envie d’en utiliser, rien n’est obligatoire ! Un doigt fait parfaitement l’affaire. Une précaution à prendre avec les doigts : attention aux ongles longs, et à certains vernis à ongles qui peuvent provoquer des réactions allergiques. Ce conseil est valable pour la pénétration vaginale aussi, c’est sensible ces petites choses-là !

Peut-être un jour ouvrira une école d'anulingus ?

Peut-être un jour ouvrira une école d’anulingus ?

 

Eloge de l’anu’

J’aimerais exposer un peu les raisons qui me font aimer la pénétration anale et l’anulingus. Tu as le droit de ne pas avoir les mêmes raisons que moi, tu as le droit de ne pas aimer ces pratiques, je cherche juste à lister quelques ressentis qui conforteront les adeptes et donneront peut-être aux curieux et curieuses l’envie de tester ;)

C’est BON. Ca donne du plaisir. N’est-ce pas la meilleure raison ? L’anu’ est une zone érogène chez l’homme comme chez la femme, pleine de terminaisons nerveuses à titiller avec la langue.

De plus, lors de la pénétration chez la femme, on stimule une paroi en commun avec le vagin, ce serait donc possible d’avoir un orgasme par stimulation anale ! Je parle au conditionnel simplement parce que cela ne m’est jamais arrivé. Les sensations sont différentes de la pénétration vaginale, pour ma part je ressens un plaisir assez profond, et une bouffée de chaleur qui se localise plus dans le ventre qu’autour du pubis. L’anulingus provoque des sensations plus légères, très agréables, très douces, cela permet de compléter agréablement le cunnilingus.

Lors de la pénétration chez l’homme, on stimule la prostate, et cela procure des sensations qui peuvent elles aussi mener jusqu’à l’orgasme.  Je n’ai vu que la réaction de mon partenaire, qui a l’air d’aimer ça, mais un jeune homme a bien voulu témoigner de ces sensations particulières :

« L’anu’ fait parti de mes classiques. C’est un plaisir différent et surtout un orgasme différent qui s’associe très rarement (du moins dans mon cas et celui de mes partenaires) à une érection et encore moins à une éjaculation (au début c’est déroutant, on croit à un dysfonctionnement, mais non !) Coté sensations, ce n’est pas du tout localisé. Quand je suis pénétré, les sensations se diffusent dans tout mon bassin et même dans le bas du ventre, ce qui donne une sorte de plaisir prolongé, bien plus durable. Et de mon coté, c’est carrément le petit plus de la pénétration anale, qui finalement, n’est qu’un massage doux de la prostate. C’est doux, c’est chaud, ça « picote » de partout, bref rien à voir avec une sensation de pénétrant.
Aller chercher la prostate, je trouve ça vachement important dans un rapport anal chez l’homme et du coup, la pénétration est limite indispensable. »

* Je reprends ici une phrase de Laci Green (voir la présentation de cette youtubeuse dans le lexique), dont je vous invite à aller voir la vidéo concernant la sodomie ici : http://www.youtube.com/watch?v=83lo7OqruJI (pour les plus ou moins anglophones, mais je crois qu’il y a des sous-titres dispos)  : Everyone has a butt! Tout le monde a un cul ! Hommes, femmes, transexuel-les-, hermaphrodites ou que sais-je, lesbiennes, gays, hétéro, bi, … Tout le monde peut le faire ! Le cul, c’est démocratique, en fait.

Le truc génial avec le sexe anal c’est que tout le monde peut le faire.

Tout le monde a un anu’! Elle est chouette, Laci Green, non ?

* Ce peut être une occasion de passer un moment de douceur avec ton/ta partenaire. S’approcher d’un endroit si délicat demande de la préparation, surtout si l’envie est mêlée d’appréhension. Un moment de détente en perspective, donc. Pourquoi ne pas commencer par exemple par un massage du dos, des fesses, des cuisses…. Ou une douche à deux ? Raou ! Et puis ça te laisse aussi le temps d’explorer la zone avant de passer à la pénétration, de mieux savoir de quoi tu as envie… ou pas !

* Pour ma part, je ne pratique pas la sodomie très souvent, et cela permet de changer un peu, de redécouvrir à chaque fois de nouvelles sensations. J’aime aussi être surprise de temps en temps par mon partenaire par une caresse ou un coup de langue inattendu.

* Je fais un coucou à celles qui pendant leurs règles ne veulent pas de la pénétration vaginale, mais ont très envie de se faire prendre sauvagement (ou pas) en levrette (ou autrement) : La sodomie saura être votre amie !

Mais il ne faut pas oublier que ce ne doit JAMAIS être un argument pour faire pression sur vous, mesdemoiselles. Je veux parler du « pas de sexe pendant tes règles, mais tu as deux trous, c’est fait pour non ? » NON.

 

Dernières précautions importantes

La pénétration anale présente des risques :

* Il y a des risques de MST, donc capote O-bli-ga-toire si un pénis est invité ! A moins que ton/ta partenaire et toi soyez exclusifs, dans ce cas, seulement si vous vous êtes fait dépister, pas besoin de capotes. Si tu es en couple libre, ou que tu changes de partenaire régulièrement, ou que tu es célibataire, ou que tu as un ou plusieurs plans culs réguliers, ou quelque autre situation (je ne peux pas mentionner tout le monde ;) ) protège-toi avec un préservatif et fais-toi dépister régulièrement.

* Il peut y avoir des risques de grossesse si du sperme ou du liquide séminal coule de l’anu’ vers le vagin. Si tu as des relations hétérosexuelles, prévois un moyen de contraception.

* Pour les femmes, il y a également des risques d’infections urinaires, de mycoses ou d’irritations si tu passes directement de la pénétration anale à la pénétration vaginale. Comment les éviter ? Si tu n’as pas fait de tests, ou autres cas cités plus haut, pense à changer de capote : une pour l’anu’, une autre quand tu passes à la pénétration vaginale. Si tu as déjà fait des tests MST et que tu n’utilises plus de capotes car ton partenaire et toi êtes exclusifs, tu peux mettre un préservatif que tu enlèves ensuite pour la pénétration vaginale, et hop un pénis/un sextoy tout propre ! En lavant le pénis/les doigts/le sextoy (raye les mentions inutiles) avec un peu d’eau, ça marche aussi… La fellation ou le léchage de doigts n’est pas tout à fait un moyen fiable de nettoyer tout ça non plus.

* Oyez, oyez, je me répète mais attention aux ongles, b***** de m**** ! Oui, je sais, ça sent le vécu, le mien ou celui de mes ami-e-s surtout.

Avec tout ça, je crois que tu es prêt-e- pour partir tel Frodon dans un voyage extraordinaire autour de l’anneau de l’anu’. Ecoute tes sensations, ne crie pas trop vite « Vous… ne passerez… paaaaaas ! » mais n’hésite pas à dire non si tu n’as pas envie, ou si c’est douloureux. Prend garde à Sauron ou le VIH maléfique, évite les nazguls, et prend ton pied ! (de hobbit velu) (ou pas)*. Et si tu as des questions existentielles à poser sur ce royaume sexuel du fessier, les commentaires sont juste en bas !

(*cf le seigneur des anneaux, ocasoù)

 

Lucrèce.

5 réponses à Un voyage extraordinaire autour de l’anu’

  • Hello, hello !

    D’abord j’aimerais dire à quel point j’apprécie les idées véhiculées par ce site et par ces articles. Ca me parait tellement cool que des nanas ouvertes donnent de grands coups de pieds dans les idées reçues et se battent pour que les femmes puissent enfin vivre librement et sans culpabilité leur sexualité.

    Cependant j’ai une petite remarque sur la forme à faire ! Ca n’engage que moi mais je trouve le vocabulaire utilisé très gênant et en quelque sorte… infantilisant pour le lecteur. Pourquoi parler « d’anu’ », de « péni’ », de « vaginou » et pas d’anus, de pénis et de vagin ? En quoi ces mots sont-ils dérangeant dans leur intégralité ?
    Je suppose que vous chercher à toucher des jeunes filles comme des femmes plus âgées et que ça joue peut-être sur le choix des mots mais personnellement je trouve ça dommage, j’ai parfois l’impression d’avoir dix ans en lisant.

    Je ne veux pas que ma critique soit prise contre une attaque personnelle contre l’auteure de l’article bien sûr, c’est juste que je me suis dit que c’était sûrement une habitude ou autre de la part de celle-ci qui ne se rendait peut-être pas compte que cette déformation des mots pouvaient en gêner certaines ;) A mon avis, si vous comptez faire de ce site un site décomplexant, convivial mais aussi sérieux, il faut aussi l’écrire de manière « sérieuse » (& je ne veux pas dire « boutez moi toute forme d’humour hors de bananeabricot.com bien sûr)

    Enfin voilà, c’est un peu long, mais pour finir, merci les filles de vous être lancées dans ce travail pas facile qui est celui d’ouvrir l’esprit de notre société contemporaine, j’en suis la première à en bénéficier et je vous en suis reconnaissante !

    • Salut!
      Merci pour ton commentaire et pour ta remarque concernant le vocabulaire utilisé dans l’article, c’est vrai qu’au départ je ne me posais pas trop la question… Je ne suis pas journaliste, je ne suis pas habituée à l’écriture d’articles, et je crois très fort que l’on se construit aussi par les remarques des autres, quand elles sont constructives. La qualité des textes du site ne peut donc que s’améliorer avec le temps.

      En fait si j’utilise les mots péni’, vaginou, anu’, c’est juste parce que les mots d’origine sont, comment dire… Pas hyper beaux. Tout comme menstruation, masturbation, fellation, cunnilingus… Ce n’est pas très évocateur, ni très sympa, ni quoi que ce soit.
      J’ai donc écrit comme ça par réflexe, mais si cela gène vraiment les lecteurs et lectrices, je le modifierai. (j’admets volontiers que le « vaginou » est un peu de trop. Je vais m’en occuper.)

      L’objectif n’est absolument pas d’infantiliser qui que ce soit, mais juste de montrer, en changeant la prononciation d’un mot (anus/anu’) que l’on peut peut-être passer d’une vision purement anatomique de la zone à une conception plus sympa, moins barbare, plus familière et détendue.

      (et accessoirement, enlever le s permet de rapprocher l’anu’ de l’anneau… deux voyages extraordinaires s’il en est ;) )

      • Et c’est pas faux du tout comme raisonnement, mais c’est vrai que personnellement j’ai du mal à passer au dessus ^^
        Mais merci d’avoir répondu, c’est toujours sympa !
        En tout cas bonne continuation dans l’écriture de ces articles (ou d’autres d’ailleurs !), j’espère pouvoir te relire un jour :wink:

  • :grin: quel plaisir de vous lire ,ce site merite d’etre decouvert! et oui !! l’anus c’est bon!! meme en tant qu’homme hétéro , je ne boude pas mon plaisir quand ma partemaire introduis son (ou ses) doigt en mon fondement….pendant ou avant une fellation et meme apres!’ les bienfaits d’avoir une prostate).
    alors faisons tomber les t

  • tabous de la sodomie consentie ,il va sans dire!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>